ABOUT

SECOND SKINS : Secondes peaux

Tout comme le vêtement, la peau habille et recouvre le corps. Elle est l'enveloppe extérieure, la première couche qui s'offre à la vue d'autrui. Barrière et bouclier, elle joue le rôle de surface protectrice face a l'environnement extérieur, comme le vêtement. C'est le lien qui permet d'entrer en contact avec le monde ainsi qu'avec autrui. Organe du toucher, elle est pleine de sensualité et permet d'éprouver, de caresser les étoffes, les surfaces. Habillée, déshabillée, peau nue ou recouverte, dévoilée ou cachée : la peau contient un caractère érotique et ne se lasse pas d'en jouer avec le vêtement.

Composée de trois différents tissus ( le derme, l'épiderme, l'hypoderme ), elle agit comme un matériau modulable et customisable, a la fois support de création et médium artistique ( body art, piercings, tatouages, chirurgie plastique... ), oscillant entre entre points de suture et points de couture. On l'ouvre, la découpe, la referme, on la troue, la tire, l'éclaircit ou la fait dorer. Par son caractère individuel et personnel, elle est empreinte de notre identité, notre ADN, notre histoire, le reflet de notre culture et notre environnement. 

Comme les tissus et les cuirs, elle est riche de différentes textures et couleurs. Peau humaine mais aussi peau animale, parée de poils, d'écailles ou de plumes, elle se transforme en cuir et devient matière de prédilection dans les accessoires et la maroquinerie. Les secondes peaux sont aussi celles que l'on porte : perfectos en veau, sacs en agneau, chaussures en daim, ceintures en python.
Toujours en quête d'une jeunesse éternelle, mais portant irrémédiablement l'empreinte du temps qui passe, elle est au cœur de la recherche cosmétique, et ses traitements nourrissent de nombreux questionnements, qu'ils soient d'ordre éthiques ou esthétiques. Comme les phénomènes de mode, elle est en constante métamorphose, elle se régénère elle même, se mue. 

________________________________________________________________________________

SECOND SKINS

Like clothes, the skin dresses and covers the body. At first sight, it's the first layer we see. Similar to a barrier and shield, like clothes, the skin has a protective role. It's the link which allows us to get in "touch" with the world around us. By feeling the surfaces, the skin is full of sensuality and allows us to feel, to caress fabrics, materials. Dressed, undressed, naked or covered, unveiled or hidden : the skin contains an undeniable erotic character.

Skin is composed of three different fabrics: the dermis, the epidermis, and the hypodermis, like a material. It's adjustable, customizable, a real format of creation and an artistic medium ( body art, piercings, tatoos, plastic surgery ), between suture stitch and sewing stitch. With his individual and personal character, skin defines our identity, our DNA, like an outfit. Inextricably linked to our culture, our ethnicity, our environment. Clothes are also like second skins : interchangeables, proteans, that we can remove and change according to our personality.

As fabrics or leathers, skin is rich of different textures and colours. Human skin or also animal skin, decorated with hairs, scales or feathers, will transform in leather and become a favorite material in accessories and leather goods. Second skins are also those we wear : perfectos in calf, bags in lamb, shoes in buckskin, belts in python.

As fashion, skin is constantly evolving, it regenerates itself, sloughs. Always looking for an eternal youth, but wearing irreparably the time's print. It's within the heart of cosmetics reasearch, and its treatments feeds a lot of questioning, of an ethic or aesthetic nature.

________________________________________________________________________________


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire