mardi 22 avril 2014

A FLEUR DE PEAU
Hair laces & skin drapes
Dentelles capillaires et drapés cutanés

Elise Marot’s collection is based on the hair mastery and animality, throught the human body control. Hair & body hair are signs : the absence, the lenght, the shape and the colour talks about the membership of a culture. The hair mastery allows to create an identity, a personality. For men, body hair means strengh & virility, for women, it’s a strong element of femmininity in the seduction, hair of scalp has an animal & carnal connotation. Elise Marot uses all the ways to control the body hair : shaved, cut, knot or braided, she confronts short hair to long hair, presence & absence trought naked skin. With her « natural finery », she develops this hairiness around the body architecture, creating dermoskeleton which redraws curves.

La collection d’Elise Marot est axée autour de la maitrise de la pilosité et de l’animalité, par le contrôle de l'homme sur son corps. Les cheveux et les poils sont des signes : l'absence, la longueur, la forme et la couleur définissent des appartenances a des cultures propres. La maîtrise du poil permet de se forger une identité, une personnalité. Pour l'homme, le poil, c'est la force vitale sans cesse régénérée, pour la femme, l'attribut majeur dans les jeux de séduction et d'amour, la chevelure possédant une dimension animale et éminemment charnelle. Elise Marot exploite différents moyens de maîtriser le poil : rasé, coupé, noué ou encore tressé, confrontant poil long et poil court, juxtaposant présence et absence du poil à travers la peau nue. A travers ces « parures naturelles », elle développe cette pillosité autour de l’architecture du corps en créant des exosquelettes qui redessinent les courbes.



In her collection, body hair is always faced to skin, the fabrics imitating flesh tones. Skin, devoid of any body hair, is the medium where hair evolves, takes root, the fertile base. Bodies are draped with hair fineries, skins, furs, worn like second skins.

Dans sa collection, le poil est systématiquement confronté à la peau, par le jeu des étoffes imitant la carnation. La peau, dépourvue de tout poils, reste le support sur lequel la pilosité évolue, prend racine, la base fertile sur laquelle cette culture se développe.  Les corps sont alors subtilement pourvu de parures de cheveux, de peaux, de fourrures, portés tels des secondes peaux.


Women are dressed with their own nudity, like Orlan, or Nicole Tran Ba Vang, between Charlie le Mindu & Nagi Noda.
An idealized nude, between indecency & modesty, a light femmininity with a natural aesthetic.

Les femmes habillées de leur propre nudité, a l’instar d’Orlan, de Nicole tran Ba Vang, entre Charlie le Mindu et Nagi Noda.
Un nu magnifié, entre décomplexion et pudeur, une féminité toute en légèreté dans un esthétisme empreint de naturel.



STYLING : Elise Marot [ elise.marot@gmail.com ]
ARTISTIC DIRECTION : Florent Humbert-Toni
PHOTOGRAPHY : Jerry Cane
MAKE UP : Clément Chevalier
HAIRS : Arnaud Gi
MODELS : Neus Elfa Puell, Johanna Rose, Claudia Lucchini

Florent Humbert-Toni

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire