mardi 10 septembre 2013

RON MUECK AT THE FONDATION CARTIER
PARIS / From 16 April to 27 October



The exhibition RON MUECK : STILL LIFE   at the Fondation Cartier in Paris present the work of the australian hyperrealistic sculptor, born in 1958 and living currently in London.

L'exposition RON MUECK : STILL LIFE  à la Fondation Cartier présente le travail du sculpteur australien hyperréaliste, né en 1958 et vivant désormais a Londres.



TWO WORLDS : BETWEEN DREAM AND REALITY
DEUX MONDES : ENTRE REVE ET REALITE

Mueck represents different human figures, ordinary, not idealized, in trite situations, some street scenes, as taken off in their everyday life. He doesn't only retranscribe reality : when he takes off his subjects from the daily life, he plays with scales. From the huge bodies to reductions, from giants to lilliputians, dimentions reminds to the spectator that the hyperrealistic scluptures are fake, he doesn't use often the human scale. We are alternately dominant/dominated, but always contemplator. Through this human reality, in the raw, but resized, he takes us little by little in the marvellous, from tales and legends, between dream and nightmare. A dark universe, frightening, mysterious.

Mueck représente différentes figures humaines, ordinaires, non idéalisées, dans des actions banales, des scènes de rues, comme saisis dans leur quotidien. Il ne se contente pas de retranscrire littéralement la réalité, il joue avec les rapports d'échelles. Des corps immensément grands aux réductions, des géants aux lilliputiens, les dimensions rappellent au spectateur que les sculpture ne sont que factices, il n'utilise presque jamais la taille humaine. On y est tour a tour dominant/dominé, mais toujours contemplateur.   Par cette réalité humaine, brut, mais redimensionnée,  il nous amène peu a peu dans le merveilleux, tiré des contes et légendes, entre rêve et cauchemar. Un univers sombre, inquiétant, mystérieux.



A kind of softness proceed from his works, and his love for his subjects represented shows through, and push the spectator to feel a sort of affection, tenderness for his characters. Beyond the physical aspect of his sculptures, he imagines a psyche to each character, taking them into their own decor. Ron Mueck creates a close realtionship with the figures, a real intimacy between works and the spectator. Like a Pygmalion, he picks up fragile moments, vulnerables, and gives life to his statues.

Une certaine douceur émane de ses oeuvres, et son amour pour ses sujets représentés transparait, qui amène le spectateur a ressentir une sorte d'affection, de tendresse pour les personnages. Au delà de l'aspect physique des sculptures, il crée un psychisme a chacun de ses personnages en les plantant dans leur décor personnel. Ron Mueck instaure une proximité avec les figures, une réelle intimité entre l'œuvre et le spectateur. En véritable Pygmalion, il capte des moments fragiles, vulnérables et donne ainsi vie a ses statues.



AN ARTY HAND TO HAND FIGHT & SOME SKIN STORIES
UN CORPS A CORPS & DES HISTOIRES DE PEAU

The exhibition is an ode to flesh. An intimate nudity, not sexual, more cold than hot. Lunar sometimes, solar other times. Bodies appear alternately wrapped up warmly, undressed. From fatty, greasy, to fleshless, bony bodies. Oily, glossy under the light, or dry and scratched.  He appreciates old people or newborn child to explore new textures and skin rendering. Dealing with teenagers and adults, he offers a panel of human figures. Playing the role of contemporary vanities,  his sculptures question about existence : the bodie's lifetime, the skin age and its degeneration, the ageing.

L'exposition est une ode a la chair. Une nudité intime, pas sexuelle, plutôt froide que chaude. Lunaire a certains moments, solaire a d'autres. Les corps apparaissent tantôt emmitouflés, tantôt dénudés. Des corps gras, bien en chair, aux corps décharnés et osseux. Corps enduits, luisants sous la lumière, aux corps secs et griffés. Il apprécie tant les sujets âgés que les nouveaux nés, pour explorer de nouvelles textures et rendus de peau. Traitant aussi bien des adolescents que des adultes, il offre ainsi un panel de figures humaines. Agissant comme des vanités contemporaines, ses sculptures  interrogent le rapport a l'existence : la durée de vie des corps, l'âge de la peau et sa dégénérescence, le vieillissement. 



Ron Mueck's skin is not this smooth skin, idealized, of the wax-works or of the pages of magazines, but rather a realistic and unperfect skin sublimated by the artistic gesture, using blemish as an excuse to technical experimentations. Tense or wrinkled, tanned or white, oily or dry, scratched or smooth, blushing sometimes, its becomes diaphanous, frightneing, strange and almost morbid in the marvellous. An expressive skin and hyperalistic which bend sculptor's will. That way, the australian artist exhibit an incredible work on epidermis and its retranscription, he's as a master of painting as he's a huge sculptor. He excels in the human mimesis : on the shapes, the textures, the epidermis pigmentation. Obsessed by detail, he sculpts his works in silicon and polyester resin and then paint it by oil. The work complexion  is realized by pigment layers to reproduce exactly the epidermis colour, making guess the veins by see-through.  Comes then the minutious work of pilosity, eyelashs and hairs stucked one by one. He invites spectator to a meticulous contemplation and disconcerts our senses, questionning on the true and the false.

La peau de Mueck n'est pas la peau lissée, idéalisée et habituelle des statues de cire ou des pages de magazines. Celle ci est réaliste et imparfaite, sublimée par le geste de l'artiste, utilisant les défauts comme prétexte aux expérimentations techniques. Crispée ou ridée, bronzée ou blanche, luisante ou sèche, griffée ou lisse, rougissante parfois,  elle se fait aussi diaphane, inquiétante, étrange et presque morbide dans l'univers merveilleux. Une peau expressive et d'un réalisme saisissant qui se plie a tous les désirs du sculpteur. Ainsi, l'artiste expose un travail incroyable sur l'épiderme et sa retranscription, il est autant un maître de la peinture qu'un immense sculpteur. Il excelle dans la mimésis humaine : sur les formes, les textures, le rendu de la peau et la pigmentation de l'épiderme. En obsédé du détail, Ron Mueck sculpte ses personnages en silicone et résine polyester qui sont ensuite peintes a l'huile. Le travail de carnation se fait par couches de pigments pour reproduire exactement la couleur de l'épiderme, laissant deviner les veines par légère transparence. Vient ensuite le travail minutieux de pilosité, les cils, poils et cheveux collés un à un. Il invite le spectateur a une contemplation méticuleuse, a un examen de chaque centimètre carré d'épiderme, chaque poil, chaque ongle pour apprécier la beauté du geste. Il déconcerte nos sens, questionnant sur le vrai et le faux.



THE TIME / THE DOCUMENTARY
LE TEMPS / LE DOCUMENTAIRE

The documentary of Gautier  Deblonde Still life : Ron Mueck at work  realized especially for the exhibition allows to measure the vastness of work necessary for each sculpture. He films this perfection's quest, where we can see the artist developping in his studio  and realising his works. The films allow to find out the evolution of his works, from the basis sculpture to the last brushstroke. The video maker pick up patience in the realisation, and focus on the strange link between the artist and the time. He films the layers, the slowness of the making, the precision of the gesture, the artist's technical virtuosity devoted to his art.

Le documentaire de Gautier Deblonde Still life : Ron Mueck at work  réalisé pour l'exposition permet de mesurer l'immensité du travail réalisé pour chaque sculpture. Il film cette recherche de perfection, ou l'on peut apprécier toute l'évolution de ses oeuvres, allant de la sculpture de base au dernier coup de pinceau. Le vidéaste capte la patience de la réalisation, et met l'accent sur le lien étrange avec le temps qui ne semble plus exister ici. Il filme les couches, la lenteur de l'exécution, la précision infime des gestes, la virtuosité technique du sculpteur complètement dévoué a son art.



Florent Humbert-Toni


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire